Dingue d'Inde

Publié le par Zizi Mule A Tresse

Du 10 septembre au 12 décembre

“ CALCUTTA ”

Sylvain Savolainen

 

28491.jpg

 

Le musée des Arts Asiatiques de Toulon présente, une exposition de 40 photographies en noir et blanc sur la mégalopole indienne Calcutta, réalisée entre 1999 et 2009 par Sylvain Savolainen, reporter et photographe indépendant. Il a travaillé pour différentes agences de presse et de photographie (Sygma, Gamma) et a collaboré avec de nombreux quotidiens internationaux (Il Corriere della Sera, Il Mundo, Télérama, The Hérald Tribune). En 2007 son travail sur la situation d’après guerre de la Sierra Leone a remporté le Swiss Press Photo du meilleur reportage de l’année réalisé à l’étranger.

Les photographies sur Calcutta sont accompagnées d’un ouvrage écrit par Jean-Claude Carrière. Cet écrivain, scénariste, metteur en scène, collabora avec Buñuel durant 19 ans. Sa vaste filmographie témoigne de sa grande et multiple activité. Il fit le scénario du Retour de Martin Guerre qui lui valu le César du meilleure scénario en 1983. Il adapta également des oeuvres historiques et littéraires telle que Cyrano de Bergerac et en 2007 il travailla avec le réalisateur tchèque, Milos Forman pour son film, Les Fantômes de Goya.

En Occident, deux visions s’opposent sur l’Inde. Celle d’un pays du Tiers Monde envahit par la misère et celle d’une Inde mégalopole à multiples facettes. Une Inde qui se situe entre tradition et modernité. Elle est depuis toujours une source d’inspiration pour les uns, un centre d’art et de culture pour les autres.

Cette exposition veut ouvrir un nouveau champ de vision et de réflexion sur la ville indienne. Elle n’a pas pour objet d’étudier une fois de plus Calcutta Bidonville, dont les scènes de misère sont devenues des clichés classiques aux yeux des occidentaux. Au contraire, elle souhaite passer au dessus de la noirceur et du misérabilisme que dégage la ville pour aller vers une réflexion plus approfondie. Des légendes accompagnent l’exposition pour guider les visiteurs. La rue, la foule, le travail, l’art, la religion, les féminités, la politique, les conditions humaines, l’enfance sont les divers sujets abordés qui donnent un aperçu du bouillonnement de la ville, de son rythme frénétique.

 

1497.jpg

 

1498

 

1499.jpg

 

71732110.jpg

 

L’avis de Zizi :

Il faut l’oser. Photographier l’Inde sans ses couleurs chatoyantes, sans ses saris bigarrés, sans sa fête des couleurs. Du noir et blanc. Pas de portraits de femme à la beauté terrible, pas d’enfants au sourire doux comme les épices... Des photos simplement en noir et blanc, un peu loin, un peu proche. On voyage sans se vautrer dans les clichés. A change c’est vrai et ça fait du bien. A voir donc, pour découvrir l’Inde, en particulier Calcutta différemment. 

 

Musée des Arts Asiatiques

Villa Jules Verne - 169 avenue Frédéric Mistral. 

 

Vous êtes déjà allé en Inde ?

L'Inde de vos rêves, noir et blanc ou couleur ?

Publié dans Zizi in the Street

Commenter cet article

livres-etc 28/10/2010 23:36


jamais allée en Inde mais si l'occasion se présente pourquoi pas...
Par contre, je trouve l'idée de photographier l'Inde en N&B en effet assez curieuse et originale, tout du moins audacieuse ! En tout cas, si elles sont toutes comme celles que tu as mis, ca
doit valoir le détour ! Merci pour l'info ;)


Zizi Mule A Tresse 29/10/2010 10:46



de rien. 


J'ai vraiment été surprise par les photos, mais agréablement. :)