Le Nuisible

Publié le par Zizi Mule A Tresse

Le Nuisible, Brussolo 1999

 

Incipit :

Il y avait des signes avant-coureurs. Des présages que Georges n’avait su interpréter, des choses troubles se déplaçant à fleur d’eau telles ces ombres que l’on perçoit du coin de l’œil à la limite du champ visuel, et qui disparaît sitôt qu’on tourne la tête.

Et surtout, surtout, il y avait eu ce pigeon qui, déséquilibré par une brusque saute de vent, était venu percuter sa cheville alors qu’il avançait sur le perron de la villa. Le projectile de plume l’avait frappé de plein fouet. Mou, tiède. Constellant de duvet le bas du pantalon et le cuir ciré des chaussures. Georges, à ce contact, s’était senti gagné par un étrange malaise. Après il avait remarqué que l’animal malade trainait une aile pendante, visiblement déboitée, et semblait avoir le plus grand mal à contrôler sa trajectoire. Mais il avait conservé sur sa peau la chaleur de l’impact avec sa mollesse suspecte de poire blette. C’était comme si une tumeur volante était venue subitement meurtrir sa chair, la marbrant d’un hématome analogue à ces marques d’infamie jadis imprimées au fer rouge sur l’épaule des condamnés. Il s’en était trouvé inexplicablement souillé, porteur d’un signe indélébile.

 

4ème de couverture :

Un envoi anonyme vous raconte par le menu quelques faits de votre vie, de ceux que vous avez préféré cacher à votre femme, à vos amis et relations… Vous attendez logiquement que ce maitre chanteur très bien renseigné fasse connaître ses exigences. Erreur. Votre correspondant vous veut du bien. Il vous révèle mes trahisons dont vous êtes victime, vous suggère d’imaginer la punition, de donner des ordres aux puissances de l’ombre… Georges, éditeur de « thrillers » à succès, ne résiste pas à cette tentation grisante. Et nous entrons sur ses pas dans un labyrinthe où le chasseur et la proie, la victime et le bourreau, s’échangent indéfiniment les rôles. Une fois encore, l’auteur de La Main froide et du Sourire noir nous confond par sa stupéfiante imagination, sa prodigieuse maîtrise du suspense et de l’angoisse.

9782253143451.jpg 

L’avis de Zizi :

Ce personnage là, Georges, on ne l’aime pas d’office. Paranoïaque, comblé matériellement mais perpétuellement maussade, revêche et suspicieux. Son métier d’éditeur de thriller sera l’outil de sa perte, son passé où sa lâcheté s’est illustrée, la matière de son malheur. Brussolo nous glisse dans la peau d’un homme que, dieu merci, nous ne serons jamais. Son esprit malsain, son ami nonchalant, sa femme charmante, son ex-femme morte, constituent un cocktail démoniaque. On se demande même, de temps en temps, ce qui motive l’existence de Georges. Plus que mesquin dans sa vengeance, plus qu’inutile dans sa vie de tous les jours, il est nuisible. Et ce nuisible, à la fin, nous fera à peine pitié.

 

Le conseil de lecture de Zaza :

Ne cogitez pas trop sur vos proches. Essayez de garder d’esprit clair. Ne voyez pas le mal partout.

 

Zizi et Zazaont traqué Le Nuisible dans le cadre du CHALLENGE BRUSSOLO

challenge-serge-brussolo 

Publié dans La Belle Bibli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 07/12/2010 21:09


Ca c'est sur, bon courage! surtout que notre ami a une production assez inégale... cela dit, La main froide est facile à trouver, contrairement à Dernières lueurs avant la nuit. C'est le premier
que j'ai lu de lui, et j'en ai gardé un souvenir impérissable, à la fois parce que c'est le premier, mais aussi, et surtout parce que c'est à mes yeux le plus abouti de la dizaine de romans que
j'ai pu lire de l'auteur: La main froide est vraiment le roman où l'auteur m'a semblé le plus exploiter ses grandes et nombreuses qualités. Enfin, voilà: c'est pour moi une référence en termes de
suspense.


Zizi Mule A Tresse 08/12/2010 16:48



Je vais me dépêcher de le trouver et de le lire alors ;)



Nico 07/12/2010 18:12


Je ne sais pas si tu as lu La main froide, mais c'est vraiment celui que je préfère. J'ai également un petit faible pour Dernières lueurs avant la nuit, malheureusement, il est plus difficile à
trouver puisqu'il n'est jamais sorti en poche.


Zizi Mule A Tresse 07/12/2010 20:49



Jamais lu ni l'un ni l'autre, mais si ceux sont des anciens Brussolo, c'est dur de les trouver. J'écume souvent les brocantes à bouquins, mais bon...


J'essaye de lire les quelques 300 bouquins de S.B, donc j'ai du pain sur la planche.



Nico 06/12/2010 21:24


J'ai beaucoup adorer Brussolo, impossible d'accrocher à celui-ci, que j'ai trouvé d'un immense ennui (et je suis le seul au monde, apparemment!).


Zizi Mule A Tresse 07/12/2010 17:58



Youpi un autre lecteur de Brussolo !


J'avoue que celui-ci, je ne le relis pas souvent. Mais, il a son charme quand même.


Je vois que tu en as lu quelques uns... qui me sont inconnus. Je vais compléter ma liste chez toi :)



Hôtel Eden Party 24/07/2010 13:08


Cocktail en stock!
Trinch l'amie!!