Médecine de l’ancien temps jadis

Publié le par Zizi Mule A Tresse

Zaza la hyène a été d’une gentillesse époustouflante (et feinte) ces derniers jours, c’est pourquoi Zizi lui a confiée la rédaction d’un article sur un « ami » de sa famille : le loup

arton1054.jpg 

A vrai dire, il s’agit d’un ex-ami de la famille, depuis qu’il a bouloté le Petit Chaperon Rouge sans lui laisser un morceau ; Zaza aime beaucoup les enfants, ceux des autres, avec des échalotes pour les garçons et de la cannelle pour les filles. Le loup vous sera donc présenté après règlement de compte… Mort.

 

Le loup vivant, ancêtre du chien, bestiole mythique, fléau des bergers et des grands-mères, bouffeur de sales gosses qui boudent la soupe, mammifère canidé dont la fourre est recherchée pour en faire des manteaux, bref le loup, lupus de son petit nom latin, vous le connaissez. On peut passer au loup en tant que remède. Zaza a consulté de grands messieurs docteurs de l’histoire et vous a dressé une petite liste pour votre prochaine visite à la pharmacie.

 

-     - Si vous voulez que vos quenottes poussent promptement, portez une dent de loup en collier.


-     - Pour chasser une colique, rien ne vaut une ceinture d’intestins de loup.


-    - Mesdames les futures mamans, pour accoucher facilement, dégustez à la clinique des mamelles de louves.


-     - Contre les fractures, les courbatures et les écoulements des yeux, rien ne vaut l’os en poudre.


-     - Cunégonde refuse votre baisemain ? Bertrand-Kévin ne vous aime pas ? Un sortilège avec un poil de loup pris à la base de la queue (Zizi fait les gros yeux, à tort ?...) devrait arranger les choses.


-     - Avec du vin et du miel,  de l’excrément guérit la colique et les maux de dents. Il faudra seulement, « saisir » le remède avant qu’il ne touche terre.


-     - Pour éviter d’être cocu messieurs, c’est enfantin : il vous faut le bout du membre génital du loup, le poil de ses yeux et le poil de sa barbe. Une fois les ingrédients réduits en cendre, il faut faire avaler le remède à madame, sans qu’elle le sache pour être assuré de sa fidélité.

 

Zaza remercie Pline l’Ancien, Sainte Hildegarde et le Petit Albert (c’est un grimoire) pour leurs précieux conseils.

 

A quand le loup en pharmacie ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hôtel Eden Party 05/05/2010 22:06


Bêbête de légende,
marmots aux épices,
accordeur de ménages,
créature de pharmacie...
j'aime cette gastronomie
cannibalo-médicamenteuse,
cette cuisine mythico-matrimoniale!


RaPHaeLLaKay 05/05/2010 18:58


http://www.squiby.net/user/Raphaellakay